Voici ce qu’est un mauvais boss : un chef qui vous ment, vous trompe, vous vole ou vous harcèle après que vous lui ayez dit, par écrit, de ne pas le faire. Si vous avez un de ces chefs, arrêtez de vous plaindre et commencez à postuler pour d’autres emplois.

Tous les autres boss ne sont pas vraiment mauvais – vous avez juste à apprendre à les gérer.

C’est l’une des compétences professionnelles les plus importantes à acquérir. Assurez-vous de donner à votre chef ce dont il ou elle a besoin et d’obtenir ce dont vous avez besoin en retour. Ce n’est la responsabilité de personne, mais la vôtre.

 

Voici 10 façons de gérer votre patron :

 

1. Comprenez la personne avec laquelle vous traitez.

Est-elle axée sur les détails ? Donnez-lui des rapports détaillés. Est-elle une conceptuelle ? Apportez-lui vos grandes idées. Est-ce qu’il aime la messagerie vocale ? Laissez des messages sur son répondeur, même si vous détestez l’utiliser.

Comprendre les forces et les faiblesses de sa personnalité est capital, car c’est généralement le chemin vers la création d’une relation. Si vous connaissez ses faiblesses, vous pourrez faire preuve d’empathie vis-à-vis de ses faiblesses plutôt que manifester de l’impatience. Essayez de ressentir de la compassion pour votre patron, ou vous n’irez nulle part avec lui.

 

2. Demandez vos objectifs trimestriels, par écrit.

Si vous n’avez pas d’objectifs, comment pouvez-vous même savoir quel est votre travail ? Et si vous ne savez pas quel est votre travail, vous pouvez être sûr que vous donnerez satisfaction à votre boss.

Si votre patron ne connaît pas non plus vos objectifs, écrivez les vôtres. Créer un travail amusant pour vous-même. Un travail qui fera partie intégrante de la stratégie de l’entreprise. Si votre patron n’aime pas les objectifs que vous créez, il deviendra soudainement capable de les créer pour lui-même.

 

3. Connaissez les plus grandes inquiétudes de votre boss, et aidez-le à les aborder.

Pourquoi travaillez-vous sur des projets dont votre patron ne se soucie pas ? Votre travail consiste à faire en sorte que votre patron vous aime afin qu’il vous aide à acquérir les compétences dont vous avez besoin pour grandir dans votre carrière.

Si vous avez du travail de faible importance, peu importe, faites vite, et ne vous inquiétez pas d’être jugé sur la qualité de ce travail, car votre patron s’en fout. Concentrez-vous sur les choses qui comptent pour votre patron, car c’est ce qui fera que votre patron vous aimera.

 

4. Regardez les faiblesses de votre patron comme des opportunités.

Si votre boss est bon en gestion de projet, alors il n’a sûrement pas besoin de vous pour le faire. Soyez compétent dans les domaines dans lesquels votre patron est moins doué – comme la gestion des personnes, peut-être – et aidez votre patron à rallier ses troupes. S’il est doué dans les ventes mais déteste les rapports détaillés, proposez de faire les reporting. Proposez de faire tout ce qu’il déteste faire.

5. Concentrez-vous sur vos propres besoins en vous concentrant sur les besoins de votre chef.

Vous et votre chef formez une équipe. Vous faites en sorte que votre patron se porte bien dans l’organisation, et votre patron vous aide à grandir et à atteindre vos propres objectifs.

Pour ce faire, vous devez vous concentrer davantage sur l’aide à votre chef et moins sur le travail que vous aimez. Cela favorisera vos desseins. Un patron qui se sent redevable vous donnera ce que vous voulez (le travail que vous aimez).

 

6. Voir le bien chez les gens.

Ne me dites pas que votre boss ne se soucie pas de vous, ou qu’il ne s’occupe que des résultats. Il n’est pas humainement possible pour votre patron de ne pas se soucier de vous si vous le comprenez, êtes là pour lui, le soutenez et vous souciez vraiment de lui.

Vous devez être authentique avec votre patron pour développer une vraie relation. Déterminez comment vous soucier de lui profondément – en tant que personne que vous pouvez aider. Si vous ne pouvez pas le faire pour votre patron, comment pouvez-vous attendre cela de lui ?

 

7. Obtenez une liste des priorités de votre patron.

Lorsque vous avez trop de travail, cela vous permet de dire à votre chef que vous ne pouvez pas faire x, y et z car ce ne sont pas des priorités assez élevées pour lui. En d’autres termes, vous pouvez dire: «Je pourrais faire x, mais vous avez dit que a, b et c sont très importants pour vous, et je ne veux pas les compromettre.

C’est une excellente façon de dire «non» et de travailler d’une manière qui fait que votre patron se sent très respecté, compris et pris en charge.

 

8. Priorisez votre propre travail en fonction de ce qui compte pour votre patron.

Effectuez vos tâches hautement prioritaires dans un temps raisonnable. Ne faites pas de tâches de basse priorité jusqu’à ce que les choses importantes soient faites. Cela vous permet de toujours tenir compte de ce qui importe pour votre patron.

Garder votre patron heureux signifie être un artiste performant. Les gens ne se soucient pas si vous vous comportez bien pour un travail qui ne leur importe pas, alors ne le faites pas.

 

9. Donner des mises à jour hebdomadaires.

Ce n’est pas grave si votre patron les demande ou non. Ceci est un rapport d’équipe, pour vous et votre patron. Vous êtes l’équipe, travaillant sur les priorités de votre patron.

Vous aidez votre chef lorsque vous lui communiquez toutes les choses que vous avez accomplies. Dites-lui quels obstacles vous avez identifiés pour le compte de votre patron, et comment vous pouvez l’aider à les franchir la semaine prochaine. Dites-lui aussi ce que vous avez l’intention de faire et qui est extrêmement important pour lui. Ainsi, vous pouvez être certain qu’il ne vous demandera pas de faire un travail sans importance au cours de la semaine prochaine.

10. Ne vous bloquez pas sur les types de personnalité.

Nous avons chacun des préférences pour les personnes que nous fréquentons. Mais les personnes les plus accomplies peuvent s’entendre avec n’importe qui. Si vous ne pouvez pas vous entendre avec le type de personne que votre patron est, c’est votre défaut, pas le sien. Lisez des livres de psychologie pour découvrir comment nous pouvons apprendre à nous connecter authentiquement avec n’importe qui en pratiquant l’empathie. Et puis appliquez les. Après tout, pourquoi est-ce le travail de votre patron de s’adapter à vous ?

 

A vous de jouer …

Comment composez-vous avec votre patron ? Racontez vos expériences.

“Pensez différemment, brisez les codes et VIVEZ vos rêves !”                                                                           Sébastien BEL

 

Comment composer avec un mauvais boss/chef ? was last modified: by